Ensemble de quatre volumes et/ou feuillets... - Lot 30 - Chayette & Cheval

Lot 30
Go to lot
Estimation :
300 - 500 EUR
Result without fees
Result : 2 000EUR
Ensemble de quatre volumes et/ou feuillets... - Lot 30 - Chayette & Cheval
Ensemble de quatre volumes et/ou feuillets contenant des notes manuscrites sur la gestion et les inventaires du Domaine de la Geneste, propriété des Yvelines .
In-Folio, reliure maroquin brun très usé, dos à nerfs pour 3 vol. XVIIIème et XIXème siècles.
Manques, Accidents.
Quatre volumes:
- Extrait du domaine de la Geneste, depuis 1580 jusqu'à 16?8, Tome III
-"TAB . ROTU UNIES A LA GENESTE ET GRES; CHES.., 1753
-INVENT. DES TITRES DU DOM. DE LA GENESTE, 1753"
-Un volume: pages en feuillets partiellement reliés, annotées sur la première page numérotée 445 :"Les Prussiens qui ont séjourné six mois à La Geneste l'ont pillée, en 1870, se sont servis des feuilles qui manquent à ce volume pour allumer leur feu. Ch. Quesnel"

En 1889, un certain M. Quesnel fait l'acquisition de la propriété de La Geneste. Un événement historique allait alors marquer l'histoire de l'aviation:
"En 1913, cet homme [M. Quesnel] permit la réalisation au-dessus de son domaine d’un exploit tout à fait exceptionnel et encore jamais réalisé : le premier saut en parachute en abandonnant un aéroplane en plein vol. En effet, le 19 août 1913, Célestin Adolphe Pégoud, un jeune aviateur encore inconnu, se proposa d’expérimenter, au départ de l’aérodrome de Châteaufort, un nouveau système de parachute mis au point par l’inventeur Frédéric Bonnet. Sur le point de décoller, la gendarmerie mandatée par le Préfet de Seine, s’y opposa formellement, cet essai étant jugé bien trop dangereux.

Contre toute attente, M. Quesnel interviendra alors dans les négociations en proposant que l’expérience se fasse au-dessus de sa propriété privée, au risque même de voir son château endommagé par la chute de l’avion en perdition. A court d’arguments, les gendarmes laissèrent Pégoud décoller.

Et c’est ainsi que, sous l’œil des caméras de la maison Pathé et d’un public venu nombreux, l’aviateur rentra dans l’histoire en abandonnant son aéroplane à seulement 250 m d’altitude. L’avion, un vieux Blériot XI réformé, alors livré à lui-même, réalisa dans le ciel de curieuses arabesques, semblant vouloir repousser sa chute pourtant inéluctable.

Pégoud arrivé indemne au sol déclara aux journalistes « Je l’ai vu faire, tout seul, the loop (nom donné à l’époque à une attraction foraine). Vous voyez donc bien que c’est possible. Aussi, vais-je le tenter ! " (Sources: site internet actuel du domaine).
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue